Sorcières de Mâlain

Ancien site

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Rumeurs d'Antan Le trou du diable

Le trou du diable


Cependant, un jour, il rencontra une belle dame aux vêtements d’or, ayant sur sa tête une couronne d’or, des épis de blé : c’était Cérés qui cherchait sa fille La mythologie raconte que Pluton, alors Dieu des Enfers et aussi des écus, l’avait enlevée pour être son épouse. Il paraît qu’il n’aurait pu trouver à se faire aimer d’aucune jeune fille, même avec sa royauté et ses écus d’or! Céres était une mère tendre, quoique déesse, à la chevelure si blonde et bouclée, aux yeux clairs et profonds comme l’eau de la source de baulme, elle se sentit émue en voyant l'enfant et se mit à l’interroger lui demandant si dans ces promenades, il n’avait pas vu passer une belle jeune fille, cueillant des fleurs.
Quelle mère ne trouve pas sa fille la plus belle… !
Alois lui raconta alors qu’il avait vu la gracieuse jeune fille, chargée d’un gros bouquet et couronnée des plus fraîches fleurettes trouvées dans les fentes de la roche, mais qu’un jour elle avait disparu dans le lointain, entrainée, emportée par un grand et vilain homme, qui lui avait bien fait peur. Céres lui pria de la conduire ou il avait vu disparaître la jeune fille, et pour le récompenser, elle lui apprendrait le secret du pain, et l’art de faire venir le blé.
En même temps elle détacha un épis de sa couronne d’or, l’égrena, en plaça les grains en terre, dans un endroit bien exposé au soleil, invitant Alois à venir de temps en temps visiter son petit champ ; les graines germèrent, produisirent une fine verdure et puis des épis qui comme ceux de la couronne de la déesse, d’où il tira de beaux grains lourds comme l’or, et, suivant la recette de Céres, il broya entre deux pierres.
Cependant l’enfant avait conduit la déesse au lieu ou il avait vu disparaître la jeune fille avec l’homme noir.Sous une roche dont la pointe aigue regardait le ciel, il y avait un trou profond, dans lequel était descendu l’homme et Proserpine.C’était l’entrée du royaume du roi des enfers.Céres sut que sa fille était devenue son épouse, ne pouvant rien faire, elle déposa un baiser sur le front d’Alois, lui recommanda de bien s’occuper de son petit champs de blé, et partit  désolée …
Dés lors les gaulois eurent du blé et du pain.  Mais Alois disparu à son tour ?
On dit qu’un vieux druide dont il était l’élève le noya dans les eaux qui coule au fond de la vallée.
Le vieux maître avait été jaloux du savoir de son éleve .
On dit aussi que la déesse passa ce jour là et  tranfsorma le gracieux Alois en une belle fleur , la fleur de lys.
Plus tard quand les dieux paiens furent partis, on l’appela le trou du diable. La légende le place sous le château de Mâlain.
On suppose qu’il y avait à Mâlain une école de Druides. On ne posséde pas d’écrits, mais il a été touvé en son sein une faucille d’or, qui on le sait, était l’insigne des druides et druidesses, on suppose d’ailleurs que celle-ci aurait appartenu à l’une d’elle.    
Quant à l’histoire du Château de Mâlain, je laisse le soin aux passionnés de ce lieu, vous narrer son passé, Michel Barastier, Louis et François Roussel et tous les membres de l’association du GAM. Pour revivre le passé de Mâlain, rendez-leur une visite au musée qu’ils viennent d’ouvrir 14 rue Mont Chauvin….
Share/Save/Bookmark
 

Rejoins-nous !!!

Rejoins de la groupe j'aime le mag de la nuit sur Facebook

ça gazouille...

En ligne

Nous avons 19 invités en ligne

Partenaires

quelques sites partenaires
Le site du Gam
Découvrez toutes les infos, sur l'association qui restaure le château de Mâlain
Village de Mâlain
Site internet de Mâlain, joli petit village bourguignon